Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Saint-François

Édifice voulu, bâti et entretenu par la confrérie des Pénitents gris (1636-1638), placé sous la double dédicace de St François d’Assise et de l’Assomption de N-D.

La chapelle a subi les aléas de l’histoire, tantôt interdite, tantôt magasin à fourrages.

A partir de 1754, elle sert aussi de lieu de culte à l’établissement voisin (Hôpital St Jacques).

Vendue à la révolution, puis rachetée elle est à nouveau cédée à la confrérie jusqu’à sa disparition en 1877.

Privée de réparations importantes durant un siècle, il était urgent d’agir ce qui fut fait de 1984 à 1987 par les soins conjugués de l’ASFVL, de la paroisse et de la municipalité.

La chapelle St François est affectée au culte de semaine pendant l’hiver.

La chapelle St François semble toujours pénétrée de l’esprit de dévotion qui présida à sa construction au XVIIème siècle, époque de la piété baroque issue du concile de Trente.

Le mobilier le plus ancien est celui des 40 stalles des pénitents construites pour la récitation des offices.

On remarque aussi le retable baroque de St Donat et le grand tableau XVIIIème siècle représentant son apothéose.

On peut définir la confrérie des Pénitents comme une réunion d’hommes pieux, charitables, adoptant pour règle une bonne conduite, faisant pénitence pour leurs péchés, portant assistance aux malades et aux nécessiteux, organisant des obsèques convenables aux confrères défunts, défilant en procession sous le même costume égalitaire.

D’essence démocratique, la confrérie est dirigée par un conseil élu ayant à sa tête un recteur et des secrétaire, trésorier, maître de chœur.

Cette chapelle de confrérie porte témoignage de la vie religieuse et de la sociabilité provençale.

Assez vaste pour accueillir une centaine de personnes, la chapelle St François contient 40 stalles construites pour la récitation des offices, l’assistance aux messes.

Au dessus de l’autel (XIXème siècle), sont installées les 3 statues de St Joseph (hache et compas), le Sacré-Coeur, St François.

Sur le coté un petit retable de N-D de Lorette (XVIII-XIXème siècle) dont la niche est surmontée d’un cœur transpercé de 7 glaives. Vers l’entrée se trouve un autre rétable consacré à St Donat -buste reliquaire du XVIIIème siècle surmonté des armoiries épiscopales, la crosse et la mitre.

En face, un grand tableau figurant l’apothéose de St Donat en martyr bénissant le peuple lorguais.

On y remarque les costumes fin XVIIIème siècle, et les coiffes.

Telle quelle, cette chapelle porte témoignage de la vie religieuse et associative locale, typique de la mentalité de la société provençale.

Translate »