Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Notre-Dame de Ben-Va XVème siècle

Classée monument historique le 25 avril 1929

Janvier 2 016 : la chapelle, qui a subi d’importants travaux de restauration, est à nouveau ouverte au public.
Visite gratuite tous les jeudis de 10h à 13 h en juillet et en août.
Pour d’autres dates, s’adresser à l’OTSI de Lorgues, qui transmettra. Tél. : 04 94 73 92 37, Fax : 04 94 84 34 09 ; contact@lorgues-tourisme.f ou directement à l’ASFVL : assoasfvl@gmail.com.

Notre-Dame de Ben-Va est une petite chapelle rurale à 3 kms de Lorgues sur la route d’Entrecasteaux.

Sa nef unique s’adosse à une petite grotte servant de sacristie.

L’ensemble est précédé d’un vaste porche aux quatre piliers massifs sous lesquels passait la route jusqu’en 1942.

La chapelle Ben-Va (bon voyage en Provençal) est dédiée à la protection des voyageurs en leur servant d’abri physique et religieux. Cette chapelle est remarquable par les fresques médiévales qui tapissent ses murs. Cette technique consiste en l’application de pigments de couleurs sur un enduit frais.

On ne connaît précisément ni la date, ni la raison de l’œuvre, ni l’artiste, probablement un peintre Piémontais itinérant. L’emploi de couleurs très variées — sans or cependant— pourrait faire penser que le commanditaire a investi une somme importante. Certains détails peints militent en faveur d’une exécution au début du 16 siècle, peut-être 1511.

Iconographie médiévale

Le porche est de plan carré, soutenu par une voute d’arêtes, il est revêtu d’un enduit à la chaux jaune. On y retrouve les traces du Tétramorphe (symbole des quatre évangélistes) Le pilier sud-est représente Saint Fiacre en pied, Saint Maur avec sa crosse d’évêque et Saint Blaise tenant le peigne à carder avec lequel il a été supplicié. Le pilier sud-ouest représente Saint Christophe (patron des voyageurs) et la Sainte famille. Le piler nord-ouest représente Saint Bernard des Alpes et St Hospice de Nice côté est.

Le tympan représente à gauche Saint Georges terrassant le dragon et à droite l’Annonciation.

Fresques intérieures

Les parois et les voutes en berceau sont consacrées au triptyque des fins dernières : l’enfer, le paradis et le purgatoire.

L’entrée de l’enfer est représentée par l’archange Saint Michel terrassant le diable et pesant les âmes des défunts.

A coté de lui on aperçoit les démons se livrant à un combat contre les anges lors du jugement dernier, ainsi que d’autres démons qui entrainent les damnés vers la gueule du Léviathan, aujourd’hui disparu.

(Cette scène n’est pas sans évoquer les célèbres peintures mystiques de Jérôme Bosch).

Face à l’enfer se trouve la fresque du paradis avec au centre le Christ et la Vierge Marie sur un trône céleste.

Prés de la porte, Saint-Pierre accueille les âmes dans la Jérusalem céleste (remarquons les merlons fendus en V typiques de l’architecture médiévale italienne).

De chaque côté, se masse la foule du monde temporel des laïcs et du clergé représenté par le Pape, des cardinaux, des évêques et des abbesses.

Sous le paradis on observe St Sébastien, Ste Marthe et Ste Marie Madeleine ainsi que les sept vertus représentées par de jeunes femmes portant un attribut permettant de les reconnaître.

Le purgatoire occupe le dessus de la porte entre enfer et paradis, sous la forme symbolique d’une grande cage ouverte dans laquelle s’entassent les âmes en attente d’accéder au paradis, et que les anges soulagent en leur offrant un peu d’eau fraîche.

Translate »