Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’ermitage de Saint-Ferréol

La Chapelle Saint-Ferréol

Haut-lieu chargé d’histoire et de légende (la Cabre d’or).

Les Lorguais ont choisi Ferréol comme le saint patron de la cité : la fête votive a lieu le 18 Septembre.

On peut admirer une collection d’ex-voto dans la chapelle du XVIIème siècle ; la salle capitulaire abrite un petit musée d’art sacré entièrement restauré en 2017.

On peut accéder à l’esplanade en voiture (grand parking), ou par le chemin de croix (1865) ou en empruntant le sentier pédagogique tracé par l’ONF à partir du cabanon provençal au pied de la colline.

Au sommet de la colline, une agréable aire de pique-nique aménagée offre fraîcheur et détente.

Vue panoramique sur le Haut-Var.

Le Site de Saint-Ferréol
Au sommet de la colline boisée se trouve ce haut-lieu lorguais, chargé d’histoire.

On y associe souvent la légende de la “Cabre d’or” qui se cache dans les bois et les avens pour attirer et perdre les hommes.

Ce site, perché à 320 m d’altitude, est connu depuis l’Antiquité. Il constitue l’acropole sacrée des Lorguais.

Les sondages archéologiques y ont reconnu un camp ligure fortifié.

L’oppidum date du 2ème âge du fer. Il constituait un habitat-refuge en position de vigie, comme c’est souvent le cas dans notre région.

Puis le site est christianisé et devient un ermitage.

La vocation religieuse du site s’affirme à la fin du Moyen-Age avec l’arrivée tardive de reliques de Saint Ferréol.

Il est adopté comme patron de la cité et sa fête votive est fixée au 18 Septembre.

A partir de 1609, la confrérie des Marguilliers, attachée au sanctuaire, agrandit la chapelle pour les pèlerinages, aménage la façade en 1697 et le porche en 1733.

Au cours des ans, des ermites marquent leur présence, ainsi que des ordres religieux mendiants :

les Servites (1607-1741). Mais les agrandissements les plus considérables du couvent sont le fait des Capucins qui résident à Saint-Ferréol, seulement de 1852 à 1880.

On leur doit l’aile du Levant (1855), actuel centre d’hébergement.

Ils installèrent le calvaire de l’esplanade et surtout le chemin de croix (1855). En 1972, la chapelle, très dégradée, a fait l’objet d’un plan de sauvegarde associatif (les Amis de Saint-Ferréol et du Vieux Lorgues— ASFVL ) et municipal. Sans leur intervention énergique, le bâtiment était perdu !

 

Nadine Darras Photographe Var Chapelle de l'ermitage
Chapelle de l'ermitage
Nadine Darras Photographe Chapelle Ermitage Lorgues

Le Sanctuaire de Saint-Ferréol

En pénétrant dans la chapelle du XVIIème siècle, nous découvrons une grande nef, orientée Ouest-Est.

Il s’agit en effet d’une église de pèlerinage où l’on venait vénérer Saintt Ferréol, réputé pour guérir notamment les malades de la goutte et les blessés par armes à feu.

Nous observons tout de suite les nombreux ex-voto déposés de part et d’autre de la statue du saint.(Les ex-voto anciens sont exposés dans la salle capitulaire, tandis que dans la nef sont présentées des photocopies, par mesure de sécurité) 

Ils sont révélateurs de la mentalité et de la dévotion des donateurs.

Dans la première série se trouvent les ex-voto relatant les violences de la vie (chasse, noyade, naufrage, feu, accident de la route, etc.).

Dans la seconde, à proximité du saint protecteur, sont regroupés les nourrissons et les malades, puis enfin diverses actions de grâce.

Chacun des petits tableaux peints permet de découvrir le cadre de vie et le costume des classes populaires, leur état sanitaire et les accidents.

Au fond dans le chœur se trouve le monumental ex-voto de 1785 représentant la ferveur des Lorguais de toutes conditions.

Au chevet de la chapelle existe un petit musée d’art sacré.

Il fut créé en 1990 dans la salle capitulaire et entièrement restauré en 2017 par les Amis de Saint-Ferréol et du Vieux Lorgues.

Outre les ex-voto, on peut y admirer des bustes-reliquaires, des vêtements sacerdotaux, des objets du culte et des témoignages de la confrérie des Pénitents gris.

Le cabanon de Saint-Ferréol :

Au pied de la colline de Saint-Ferréol existait autrefois un cabanon de berger, qui a été entièrement restauré par les “Amis de Saint-Ferréol et du Vieux Lorgues” ; il est le départ du sentier pédagogique construit par l’ASFVL en collaboration avec l’Office National des Forêts ONF.

Translate »