Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le dolmen de Pey-Cervier

Le dolmen de Pey-Cervier à Lorgues abrite deux dolmens, Pey Cervier et Roque d’Aille, témoignages d’un peuplement très ancien, présent 2 000 à 3 000 ans avant J.C.

Ces mégalithes, (du grec *méga grand et *lithos pierre), menhirs et dolmens,  sont les premières architectures religieuses connues en Occident.

Les dolmens étaient des sépultures collectives à caractère réutilisable. 

(A titre de comparaison, les Égyptiens à cette même époque construisaient leurs pyramides, tombeaux des pharaons).

Même si ce type de monument est relativement fréquent en Provence, on ne sait que très peu de choses des populations néolithiques qui les ont érigés, puisque, contrairement aux Égyptiens, ils ne nous ont laissé aucun témoignage écrit.

Le Dolmen de Pey Cervier

Ces dolmens se trouvent au-dessus du hameau de Saint Jaume.

Ce sont des sépultures au centre d’un grand amas de pierres circulaire d’environ dix mètres de diamètre.

Un couloir long d’environ 1m50, tourné symboliquement vers le soleil couchant, mène à une chambre carrée délimitée par trois énormes pierres dressées appelées orthostates (deux piliers et une dalle de chevet).

Les dalles de recouvrement (tables) ont disparu.

Tout l’ensemble était recouvert d’un dôme de terre pour former une butte artificielle, le tumulus, protégeant l’ensemble. Probablement les tables ont-t-elles été emportées lorsque l’érosion au fil des siècles a mis à jour ces belles pierres, avant de révéler l’ensemble du monument funéraire.

Les fouilles de ces chambres funéraires ont permis de découvrir de nombreuses perles en pierre, pendeloques en os, fragments de flèches et lames en silex, anneaux de bronze, des ossements brisés et brulés et plusieurs centaines de dents.

Certains de ces objets sont visibles au musée archéologique de Saint-Raphaël.

Translate »