Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Chapelle Saint-Jean Baptiste

Posée tel un jalon au bord de la route du Plan, la chapelle fut construite en 1650 à l’initiative d’une confrérie souhaitant posséder son propre local.

Petit édifice rustique bâti par les hommes du terroir il présente le caractère général des chapelles liées à la circulation (un porche-abri).

Elle fut témoin des troubles dont Lorgues a souffert.

L’invasion austro-piémontaise de 1746-1747 la transforme en magasin à fourrages.

La révolution la vend comme bien national.

Elle est rendue au culte en 1816. Très exposée aux dégradations et aux vols, elle est aussi l’objet de soins associatifs (ASFVL) et municipaux (1978, 1998, juste avant l’élargissement de la route en 1999).

C’est le type même de la chapelle de quartier, entretenue par les prieurs, animée le jour du 24 Juin à l’appel des moissonneurs, et aujourd’hui par le domaine viticole voisin.

La fête de St Jean-Baptiste, 24 Juin, coïncide avec les traditions du solstice d’été.

La St Jean d’été à Lorgues-en-Provence a été décrite par le poète Marius Trussy.

On y rencontre le rite du feu toujours pratiqué par les danseurs de farandole emmenés par “lou Ginestoun” groupe provençal lorguais, et aussi le rite de l’eau consistant à s’asperger sans oublier le rite de la terre en récoltant les “herbes de la St Jean” (millepertuis, immortelle, menthe, la sauge, le thym…).

Translate »